L'influence des célébrités sur les jeunes

Publié le par Myriam et Bastien

On s'est tous déjà trémoussé sur le dernier tube de notre star préférée, en disant « écoute, ça c'est de la musique ». On à tous regardé un film 74 fois juste parce que l'acteur (l'actrice) nous fascinait en se justifiant avec une phrase imparable : « c'est pas l'histoire qui compte, c'est l'émotion ».

Alors pourquoi, pourquoi nous, animal à l'intelligence supérieure, nous retrouvons nous à dormir devant un hôtel juste pour apercevoir un bout de cheveux de notre idole ? Quels sont les facteurs d'admiration chez les jeunes ?

Après avoir sondé une trentaine d'élèves entre 12 et 20 ans, certains signes et critères sont apparus manifestement. Dans un premier temps, et ce critère a été cité par CHAQUE sondé : la beauté. Vivant dans une société de consommation de l'image, un tel résultat ne devrait pas nous choquer, et pourtant en dépouillant les résultats le critère beau (belle) était quasiment instantané, et le plus triste c'est que nous aussi (la rédaction), nous l'avons cité...

En second apparaît l'idée d'accomplissement « c'est une femme épanouie » « il vit son rêve à fond », un idéal qui se comprend, lui aussi par le cadre sociétal qui est le nôtre : même si l'admiration envers quelqu'un d'accompli ne date pas d'hier, elle est d'autant plus vrai en tant de crise et aujourd'hui « la crise » et presque un mot de ponctuation dans les médias.

Ensuite, le charisme : « il est classe », « elle impose son style », une personne entière et dont la personnalité est la marque de fabrique, on aimerait tous atteindre ce niveau de confiance en soi, mais en attendant on se contente d'admirer ceux qui y parviennent.

Les stars, tout en paillettes et lumières, nous les admirons et elle nous offrent des raisons de le faire. L'idole semble être un besoin pour se projeter, grandir, avancer. Et quand notre cadre familial ne nous offre personne à admirer, nous nous créons un héros, pour tenir le coup. Pour croire que c'est possible. Un modèle.

Alors, finalement, peu importe qu'elle soi chanteuse, actrice, virtuelle (personnage de fiction) : notre idole n'est qu'un rempart, un appui qui nous soulage et rend la réalité plus facile à accepter.

A nos stars, merci de nous faire rêver.

Publié dans culture, société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :